lundi 16 mars 2015

Trail du Ventoux : reprise en douceur !



Ça commençait à faire un long moment que je n’avais pas mis de dossard sur un trail… alors certes, il y a eu les régionaux de cross ou un pseudo trail blanc de moins de 6 km donc on peut dire que ça ne compte pas hein ??

Je me suis déjà inscrit 2 fois au Trail du Ventoux : en 2011, ça devait être mon premier « gros » trail de montagne, quelques mois après mes débuts en trail en Normandie… ça faisait 1 mois qu’il n’avait pas vu un nuage et bimmmmm le jour de la course, tempête de neige au sommet, et ils bifurquent tout le monde sur le petit parcours sans monter au sommet… (heureusement car je serais mort la haut sinon !)
L’an passé en 2014, j’étais inscrit et là tout semblait bien, même la météo… mais c’était sans compter sur un bon torticolis de derrière les fagots qui se déclare 2 jours avant… fuck ! Donc je ne fais pas le déplacement. 

2015, jamais 2 sans 3 comme on dit… slogan de m***e hihi ! Dès le vendredi puis confirmation le samedi… on ne montera pas au sommet ! Ça fait 3 semaines qu’il fait beau et même chaud…. Et pif paf pouf, le jour de la course, ils annoncent tempête de neige, vent, pluie… c’est incroyable ça ! Le lundi, mardi d’après, les jours d’avant, il fait beau, mais pile le jour de la course… et bah dans le cul !

Heureusement que j’ai prévu d’y aller avec les potes John et Cédric parce que sinon je ne faisais pas le déplacement. Nous voici sur place le samedi soir sous un déluge de pluie, qui va durer toute la nuit… bouarffff la loose ! Réveil 6h, il pleut encore.

On se dirige vers le départ et miraculeusement, la pluie s’arrête. Il ne fait pas trop trop froid. Ya du monde, du beau monde, quasiment tous les meilleurs français au départ, ça va ramoner sévère devant…mais cela ne me regarde pas ! 



Le départ est donné sous la music que j’adore : "allez allez, levez les mains en l’air, la la laaa laa" (je sais vous regrettez que je ne puisse pas vous la chanter en live !!). 

On part tous les 3 sur la route histoire d’étaler le peloton dont nous sommes en plein milieu. 

Très vite on trouve les sentiers, et ça commence presque dans les champs d'ocre un peu rougeatre et jaune, pas moche ça et bizarrement, ce n'est pas du tout boueux. 


Bon les gars sont déjà partis devant, ils m'ont laché dès le premier coup de cul ! mais je les retrouve vite parce qu'ils se sont arrêtés pour enlever une couche car il fait presque chaud en courant... on fait le petit passage boueux ensemble, ça patine, ça patine !! 

Bon et puis ils repartent tranquillement devant... Je suis à un rythme bien cool, je ne force à aucun moment, il fait bon, finalement, je suis bien content d'être ici. On alterne entre course et marche, c'est vallonnée, c'est fun ! Je bouchonne à 2-3 endroits mais bon 2 min ce n'est pas la mer à boire ! 
Puis après on se retrouve en balcon avec une très belle vue sur le sommet au loin et la vallée... 

Je ne connais pas du tout le parcours de replis, aucune idée, mais alors aucune idée de ce qui m'attends... mais ça ne me tracasse absolument pas ! 
On continue à monter un peu, je fais un peu plus de 7 km la première heure de course avec 400m positif, j'avance bien, tiptop ! 




On continue de monter avec quelques passages descendants de temps en temps pour la funittude ! 
Sur les passages un peu dégagés, il y a un petit vent qui rafraichi bien, et je suis à deux doigts de m'arrêter pour mettre mon imperméable, mais bon comme je suis féniant, et ben je ne m'arrête pas ! 


On commence à voir la neige sur les côtés puis rapidement le sentier aussi est dans la neige et voilà le premier ravito au 14ème kilomètre où j'arrive en 2h15. Je m'arrête 3 min chrono pour manger du saucisson, banane, refaire le plein d'eau et de coca et hop, c'est repartiiiiii. Rien que de s'arrêter 3 min, ça refroidi bien les oreilles, pfiou !! 

Après ça continue de monter, je suis toujours nikel, pas de fatigue, tout roule... le chemin devient vraiment blanc et verglacé... et là c'est freestyle.com !! et bimmm une chute pour le gars devant moi, et bimmm une autre, il s'énerve, il crie, et bimmmmmmm un autre gars par terre, je suis mort de rire intérieurement !!! bon c'est vrai que ça glisse pas mal... mais bon un peu d'habileté et ça passe.. J'ai le plaisir de croiser Yann, une connaissance retrouvée de Normandie et boss de l'excellent site Mountain40, avec qui je discute 1 minute.


Tient, séparation du grand et du petit parcours. Je n'hésite pas une seconde et hop à gauche sur le grand ! ça continue à monter dans la neige, tout roule !

Allez me voilà à 1500m d'altitude, point culminant du parcours de repli, place à une bonne partie de plat puis début de la descente, toujours en faisant du moonwalk en avant, et faire des triples salto boucle piqué... technique fiable : je cours sur le côté, là où il n'y a aucune trace. C'est de la poudreuse fraiche, et ça déroule tout seul, pendant que les figures artistiques des autres coureurs s'améliorent hihihi ! Je suis vraiment cool et content de courir et c'est que du bonheur !! Bon par contre, c'est con car on aurait pu monter facile au sommet !!



La neige disparait, et on retrouve les sentiers plus ou moins étroits en forêt qui serpentent et qui vallonnent entre montées et descentes. C'est assez plaisant. 




Et puis à un moment........ l'apparition d'un presqueeeee soleil, nonnnnnnnnn, incroyable !! Oui parce que au fait, il y a bien eu quelques petites gouttes, 8 flocons en tout, mais c'est tout...

Je ne sais absolument pas du tout où je me situe "géographiquement" sur le Ventoux... les kilomètres avancent, je suis toujours bien, j'arrive à relancer en courant dans des petites pentes et bien sur le plat. Ahhhh km 22, tout pile à mi parcours, je suis trop content car ils ont de la soupe, yihaaaaaaaa, fiesta !!
On passe sur un chemin en balcon avec une vue pas trop moche, à côté de jolies grottes aussi... 









Bon pour tout vous dire, il n'y a pas grand chose à dire... c'est une succession de montées, descentes, relances en forêt. Puis lors d'une descente, ben elle descend jusqu'en bas... j'ai doublé pas mal de monde dans les parties un peu plus techniques. Et là, je regarde ma montre, il reste 8km 'normalement' et 300m positif.... bon ok... et puis en fait, là au 38ème km, les bénévoles nous annoncent "il reste 2km".  ????

Bizarre bizarre !!! Bon ok admettons ! 

Oh un petit passage sous un tunnel, qui n'est pas sans me rappeler le "cricri bridge" du même style qu'on empreinte lors du Caux Austreberthe Trail, qui sera d'ailleurs ma prochaine course dans 3 semaines (45km en 4 étapes sur 2 jours) ! 

Et en effet, on arrive dans la ville, j’entends la musique et le speaker, ça sent l'arrivée.... bon un dernier coup de cul juste devant le spot d'arrivée et hoooop je bascule vers la ligne. 



Je la franchis en 5h53 pour au final "seulement" 40 km et 2150m de dénivelé positif (au lieu des 44km annoncés?????). 369ème au final ! Je termine assez frais, j'ai bien géré. J'ai eu beaucoup de plaisir et bonheur d'avoir retrailé... mais bon le Trail du Ventoux n'en n'avait que le nom... pas de sommet, beaucoup de temps passé en forêt, ça aurait été en Normandie que je n'aurais pas vu la différence... si si je vous assure !! Ca ne restera pas dans ma mémoire, mais c'est une bonne préparation pour la suite.

Il faut quand même féliciter les bénévoles qui ont dû s'adapter à tous les changements de derniers moments ! 

Maintenant, dans 3 semaines c'est donc le Caux Austreberthe Trail en Seine Maritime, un trail hors du commun avec ses 4 étapes sur 2 jours dont un contre la montre sur un terrain de motocross pour un total de 45km.... Le fractionné de l'ultra traileur hihihi.

Mais je vous avoue que mes pensées ne sont tournées que vers la TRANSVULCANIA, cette course mythique et magnifique que j'aurais le plaisir de recourir le 9 mai...







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire