lundi 21 octobre 2013

Belfortrail : dantesque !



Le dernier objectif de la saison était donc ce Belfortrail, une boucle de 54km. Je rejoins mes parents et 3 amis le samedi soir après le boulot qui sont déjà sur place. Je suis plutôt confiant et je n’ai pas d’inquiétude.
Elle viendra dans la nuit l’inquiétude quand de grosses averses se mettent à bien claquer sur le mobilhome dont une à 4h30 qui réveille tout le monde… humhum ça s’annonce sympathiquement boueux. 

Nous allons au départ, il pleut ! Je mets donc mon imperméable, je voulais partir sans frontale mais ils annoncent quand même une petite heure dans le noir alors je me ravise, et demande à Thomas, un copain de Normandie retrouvé au départ de m’en prêter une. Ca pleut assez fort sur la ligne de départ, pas trop de motivation chez les coureurs. Mais bon pas le choix, à 7h le départ est donné et hop on s’élance !! pfiouuuuu magnifique. 

On commence par la route forcément, j’essaye de partir dans le premier tiers ou quart, avec Alex qui déroule bien quand il faut courir, et parfois je me force. Je me dis déjà que si ça continue je ne tiendrais pas et que j’aurais du mal à finir… mais bon bah je continue pareil nunuche !

On commence à monter dans un chemin, ça marche donc je suis bien, beaucoup mieux, au moins c’est à mon rythme. Les premiers hectomètres de chemin ne sont pas plus boueux que ça (enfin siiiiii, mais comparé à la suite….). Jusqu’au 6ème kilomètre, c’est assez roulant et donc j’essaye de suivre Alex toujours, on arrive à une petite bosse de 300m en dénivelé qu’on passe en marchant. Il pleut toujours, les chemins commencent à être vraiment boueux, il y a du brouillard donc ça reflète sur la lampe frontale et je vois encore moins bien… la journée s’annonce lonnnnnnngue mais il ne fait pas très froid puisque j’enlève même ma veste à un moment que je bloque sur mon sac ! 

Derrière la descente avant de repartir sur une bosse d’un peu plus de 200m positif. C’est là qu’Alex va me déposer en continuant son rythme que je ne peux pas tenir sur les parties roulantes et faux plats montant… Le jour se lève, dévoile toute sa mocheté… Je suis quasiment à 1000m d’altitude, il fait brouillard, toujours une bonne pluie et les chemins de plus en plus pathétiques... dans la descente à enchainer les lacets, il fallait bien qu’une première fois arrive : au km 14,5 bimmmmmm je bute dans une racine, et je m’étale en faisant une glissade de 5-6m car ça descendait bien !!! pas de douleur mais de la bouuuue partout, bon j’ai mon genou qu’a ripé et qui saigne un peu !! bref. 
Je repars tranquillement et en étant plus vigilant. J’attendais de trouver un torrent pour m’arrêter et faire mon nettoyage et celui des bâtons ! En bas, après avoir descendu près de 500m, j’arrive au ravito au 18ème kilomètre sous la pluie. Je ne suis pas trop bien ni trop mauvais. Je subis ! De la soupeeeeeeeeeeeeeee ! oui il y a de la soupe chaudeeee, quel bonheur ! je vois aussi mes parents. Hop je repars pour la montée au ballon d’Alsace… c’est là que commence des chemins encore plus desastreux… littéralement des torrents d’eau et de boue sous les pieds. Ca fait déjà un moment que je n’esquive plus les flaques ni la boue, ni rien ! 

En repartant, on longe un lac qui a l’air très jolie ! Au début de la montée, on passe près d’une cascade tout aussi belle. La montée est chiante ! 700m positif que je fais à mon rythme, pas très rapide. Plus on monte, plus il y a de vent, toujours la pluie forcément et du brouillard. A l’approche du sommet, il s’arrête de pleuvoir, miracleeeeeeeeeeee !! bon par contre la vue à 360 degrés annoncée, euhhhh comment dire ? oui vu à 360° mais pas à plus de 30m avec le brouillard… limite j’ai failli louper la statue la haut, alors que je suis passé à 15m… de grosses rafales de vent, tout trempé, ça fait froiiiiiiiiiiid ! Petit arrêt à la voiture et hop j’attaque la descente. 

Je ne connais pas vraiment le profil de la course, je l’ai vu rapidement mais ne m’en rappel pas trop. Donc petite descente et après ça remonte, un lonnnnng faux plats montant où tu ne sais jamais si tu dois courir, marcher… évidemment je marche car je ne suis pas très frais ! Ah oui, j’oubliais… il repleut ! ça s’était arrêté de pleuvoir juste 15 min au sommet du ballon.

Au sommet du 2ème ballon, je bascule dans la descente. Depuis le 3ème kilomètre, je n’ai doublé quasiment personne, même dans les descentes. Je sens très légèrement mon genou droit dans la descente mais ça passe. Les descentes sont boueuses mais surtout souvent techniques avec beaucoup de cailloux, pierres… celui qui a des chevilles en cartons ne va pas aller très loin… Autres cascade en descendant, encore plus belle. Dès que ça monte, je ressens aussi mon adducteur mais beaucoup moins qu’il y a 2 semaines à Gap, c’est passable ! En bas, 2ème ravito où je m’arrête 5 minutes. 

Soupe encore, une bonne gourde, ça fait du bien. Je repars, j’ai froid toujours sous la pluie… Je vois mes parents un peu plus loin avant la dernière grosse bosse. 650m positif en 3km… Et bien je ne suis pas trop mal, je monte régulier, pas très vite donc je suis pas mal. 1h pour arriver en haut, avec mes parents toujours là, ça réconforte et coupe du mode robot dans lequel on est depuis le départ presque ! Toujours du vent. J’ai des petits cailloux et brindilles dans les chaussures mais bon je me vois mal les enlever, donc je m’adapte !! La descente alterne parties un peu plus roulantes avec parties techniques, caillouteuses, boueuses… je ne suis pas très à l’aise pour une fois dans les descentes ! Enfin, j’ai surtout les jambes assez dures !! Je ne me rappel pu trop du profil, mais il me semble qu’il y a une bosse pour finir… en effet, me voilà dans la montée, un bon faux plat de 250m positif en un peu plus de 2 km. Je n’avance pas plus vite, c’est long, on approche de l’arrivée mais c’est interminable vu que je suis en train de marcher. Moins de boue dans cette montée. En haut, il reste 3 km de descente. J’esquive un petit sourire en haut quand je vois un petit dessin des organisateur, juste un bonhomme qui sourit ( J )… Ca a fait plaisir !! Terrible la descente, dans le genre glissant, difficile de faire pire… du ski boue en basket, allez freestyle pwet ! qu’est ce que je suis content de retrouver la route en bas pour finir… il ne pleut pu depuis une 30aine de minutes… 8h55 pour les 54km et 3100m positif (400m de plus que prévu !!). C’était duuuuuur, long, humide… mais c’est fini ! Content d’avoir fini devant la famille en plus ;) 

233ème sur les 378 inscrits et 332 arrivants… ! Peux mieux faire !

J’ai réussi mon dernier objectif de la longue saison plutôt chargée. Les bâtons à la poubelle, les chaussures aussi, leurs temps est fait… Place au repos !!! et à l’hiver, la neige et tout et tout, fini la montagne en courant pour un bon moment !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire